Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASSASSINER LA PAUVRETÉ ? POUR QUELLE AVANCÉE ? (I° Partie)
Nous vous l’avions annoncé, aujourd’hui nous commençons une “trilogie” consacrée à la pauvreté. Celle-ci est devenue l’origine du mal de notre société aux yeux de l’incompétence ou de l’incapacité ?
  • Y-a-t-il de bons et de mauvais pauvres ?
  • La pauvreté est-elle souhaitée ou subie ?
  • Cette volonté de faire disparaître les cotisations, l’impôt, et donc la sécurité sociale qui a préservé les dernières générations d’après guerre, est-ce vouloir punir ces soi-disant “fainéants” ?
Nous vous invitons à lire cet article sur la naissance du droit du travail et des conditions de vie du travailleurs avant l’arrivée de monsieur Ambroise Croizat, de l’institution du Conseil National de la Résistance.
Posez-vous la question de vos conditions de travail en parallèle avec certains travailleurs s’impliquant, s’investissant dans la société sans revenu. Notamment les déclassés sociaux qui font fi de cette exclusion !
  • Etes-vous d’accord avec certains propos des personnalités politiques ? Ils nous représentent sur la scène internationale tout en nous faisant passer pour des idiots !
“Ces discours” qui considèrent les pauvres comme des fainéants, interpellent. Ce mépris oppose les soi-disant ”méritants” aux “assistés”.
  • Quelle en est la raison ?
Masquer :
  • L’incapacité à faire face à l’évolution d’une société ?
  • La peur de certains de perdre leur statut lié au capital patrimonial ?
Nous vous proposons d’y voir plus clair via notre article “Un cas social est-il victime d’une forme de racisme social ?” dans un premier temps pour ensuite faire un rapprochement avec le système médiéval dans un second temps.
Faire un parallèle entre deux époques, c’est raconter la domination et la pauvreté.
 
  • Quel lien les unit ?
  • Cette sélection est-elle le fruit d’une valeur, d’une supériorité, d’un hasard ?
  • L’identité collective est-elle fabriquée par la dominance, par la pauvreté ?
Nombre de questions qui mérite réflexion et dont il nous revient la charge d’apporter des réponses.
Mais tout d’abord, rappelons que dans une Cité, les hommes, les femmes sont liés par un ensemble de règles qui régit les relations entre eux. Dès lors nous devrions être tous égaux puisque rien ne devrait nous différencier hormis des particularités intrinsèques à chaque individu. Nous sommes tous “gouvernés” par les mêmes “Lois”.
  • Est-ce si simple ?
La relation des hommes/femmes est basée sur une forme de dominance atténuée il est vrai dans certains cas de solidarité.
  • Pour autant cette solidarité est-elle synonyme d’égalité et de justice sociale ?
Nous consacrerons cette première partie à la naissance de la France.
Rendons visite à “nos ancêtres”.
Première Partie : Nos ancêtres
Ces migrants (Homo erectus, sapiens) viennent peupler le territoire que nous appelons aujourd’hui la France.
Ces migrations fondatrices s’approprient des morceaux de ce que nous nommons le “Carrefour de l’Europe”.
Les Celtes ou Gaulois sont ensuite colonisés par les romains. L’histoire des premiers nous est parvenue grâce à ces colonisateurs qui disposaient du langage écrit contrairement aux colonisés ou à la pauvreté.
Cette espace gallo-romain reçoit d’autres ”groupes ethniques” ou “Peuples placés sous la coupe d’un chef de guerre”, dont les germains et les francs.
Avec les migrations se met en place le pouvoir “spirituel” qui s’associe au pouvoir “terrien” pour développer des structures administratives.
Clovis I° (481-511) est le premier roi du royaume Franc, qui deviendra plus tard un Etat monarchique et notre Etat républicain.
  • Exercice d’un pouvoir sur un territoire et donc sur sa population,
  • Défense d’une Nation contre les envahisseurs étrangers.
  • Commerce international
Une légère digression pour terminer cette partie.
Rappelons-nous de la récupération du mythe de la Pucelle d’Orléans le 8 mai 2016 par monsieur le ministre de l’Economie, actuel Président de la République Française. Son discours rend hommage à Jeanne d'Arc. Il est parsemé d'allusions à sa propre ambition politique. Il déclare que les Français ont besoin de Jeanne d’Arc car elle a réussi à rassembler la France au-dessus des partis.
Où en sommes-nous aujourd’hui ?

 

ASSASSINER LA PAUVRETÉ ? POUR QUELLE AVANCÉE ? (I° Partie)
Tag(s) : #Actualité