Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le cadre de l’information, un journaliste sur une chaîne met en exergue des demandeurs d’emploi qui profitent du système. Afin d’éviter que le public se déchaîne, il précise qu’il s’agit d’une minorité.

Or, la question que toute personne peut se poser : cette minorité représente-t-elle la majorité ? Quelles sont les raisons du ciblage de cette minorité ? Pourquoi la majorité est exclue de ce reportage ?

Leurs parcours comme demandeurs d’emploi aurait pu aussi mettre en exergue les défaillances du système. 

Combien sont-ils dans ce cas ? A lire http://m.lesechos.fr/france/moins-d-un-chomeur-sur-deux-est-indemnise-0202426580888.htm 

Par conséquent, au lieu de culpabiliser les demandeurs d'emploi qui sont déjà en détresse, il serait intéressant d'interwiever la majorité des demandeurs d'emploi qui désespère face à une machine incompréhensible. Montrer la réalité d'un parcours d'un demandeur d'emploi qui n'a aucune attache dans la vie active. Qui doit s'en sortir par ses propres moyens et qui même dans ce cas, peut se faire déclasser, mettre au placard.

Doit-on dissimuler la réalité en période de réforme ? Dire au voisin "regarde celui-ci touche des allocations alors qu'il fout rien toi tu travailles". Or, ce voisin, dans la majorité des cas, essaie de s'en sortir. Qui souhaiterait rester dans la misère ? N'avoir rien à offrir à son enfant ? Ne manger que des pates ? N'avoir aucun domicile ?

Ce même journaliste, hier soir, a publié un reportage. Dans ce dernier, un de ses compatriotes s'est immergé pendant deux jours dans la vie d'un SDF (rassurez-vous, il est rentré chez lui bien au chaud par la suite). Il est mentionné le manque de solidarité de ces êtres humains.

Or, sans ressource, sans toit, ces personnes se déssocialisent. La société est devenue une jungle et eux des animaux qui doivent survivre alors que le haut du panier s'exile dans des pays afin d'être exonéré d'impôt sur la fortune. Où est la solidarité ? A qui profite cette volonté de division ?

De cette situation de division, de peur de l'autre, une catégorie se frotte les mains. De la main d'oeuvre à moindre coût rejoint les travailleurs précaires que l'on utilise pendant quelques mois et que l'on rejette sur le marché de l'emploi. Ensuite, l suffit de leur faire croire qu'ils sont coupables de leur état afin de mieux les asservir.

Une pensée vient à l'esprit : Quelle est la devise de la République Française ?

 

.

 

 

 

 

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0