Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La profession d’avocat ne cesse d’évoluer, en partie grâce à la technologie, et les professionnels doivent s’adapter : c’est pour cela qu’a été fondée la start-up française Predictice, qui va encore plus loin dans l’innovation en collaborant directement avec des cabinets d’avocats".

La machine, le cerveau, lequel des deux est supérieur à l'autre ?

L'ordinateur est supérieur à l'être humain pour calculer, mémoriser et classer des informations. Cependant, pour des opérations cérébrales comme raisonner, analyser son environnement et communiquer, l'être humain le surpasse totalement. L'ordinateur est loin de la compréhension, d'une pensée autonome. Alors quel intérêt se cache derrière la volonté de  bannir la relation humaine mais surtout l'intelligence humaine ? 

La machine évolue-t-elle seule ?

Ce que nous appelons l'intelligence artificielle n'est que le résultat des programmes que la machine exécute sous les ordres de l'être humain. Ce dernier est son créateur par son intelligence réelle.

Contrairement au cerveau humain, l'ordinateur a besoin de programme pour fonctionner et s'adapter aux évolutions. Le cerveau humain a une structure évolutive autonome. 

L'intelligence artificielle est-elle recherchée pour masquer l'incompétence, l'incapacité ?

Laisser à une machine le soin de régler des litiges c'est comme demander à notre calculatrice de réciter les tables de multiplication. La vraie intelligence et les compétences seront mises au placard. Où est le raisonnement de l'avocat, sa réflexion.

L'être humain doit-il régresser et remplacer la machine en ne faisant que de la mémorisation ?

Le positif dans cette affaire : l'ignorant passe inaperçu et l'inventeur passe pour un génie "binaire".

Nos enfants ont du mal pour le calcul mental et la lecture. Pour demain, nous leur réservons l'assistanat permanente d'une machine pour cause d'appauvrissement du cerveau.

Bel avenir en perspective. Autant les garder chez soi devant leur ordinateur et jeter les livres.

L'abaissement du niveau du système éducatif est-il dès lors voulu ?

Tous les trois ans, l'OCDE publie le classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis). Le dernier date de 2012 édité en 2013 (le prochain est pour décembre 2016). Il est indiqué que la France est championne des inégalités dans l'éducation. Elle était arrivée 25°/65 pays. Elle est devancée par l'Allemagne, la Pologne alors que les pays d'Asie siègent au premier rang.

Bien qu'il soit reconnu que le niveau d'instruction de la population s'est élevé "Les résultats à l’enquête OCDE-PISA (OCDE, 2013) sont moyens et montrent que le système est aujourd’hui tenu par ses bons élèves, dont la proportion est stable, et se dégrade par le bas, avec un échec scolaire qui atteint 20 %.

Les inégalités dans le niveau de performance des élèves se sont creusées depuis 10 ans, alors même que l’insertion professionnelle des jeunes les moins qualifiés est toujours aussi difficile. Cette situation est d’autant plus inquiétante que l’une des leçons d’OCDE-PISA est que la capacité d’un système à faire progresser les élèves en difficulté améliore la qualité générale du système et donc sa performance globale".

Aujourd'hui, la France est 37°. Réponse du ministère de l'Enseignement : la destruction de l'orthographe et le "prédicat" pour gommer les différences entre un COD et un COI. Trop dur à distinguer !

Le raisonnement du cerveau humain remplacé par les plans de digitalisation ?

L'arrivée du numérique témoigne de la volonté de combler les déficiences de l'entreprise mais aussi d'un certain management (mettre en parallèle avec l'article ci-dessous "Vaincre la solitude du dirigeant. Le pauvre va se sentir bien seul avec sa machine !).

Les plans de digitalisation doivent transformer l'organisation dans son fonctionnement. La machine remplacera le cerveau humain pour, par exemple, projeter l'effectif au besoin d'une entreprise. Celle-ci pourra, alors, adresser directement la lettre de licenciement économique. Nous comprenons la volonté du législateur d'amplifier les cas d'ouverture de cette procédure.

La France doit-elle devenir une France d'illettrés ? d'incultes ?

Il est vrai que face à cette mutation de la société, le cerveau humain apparaît dérisoire. Autant le laisser se reposer. Nous comprenons dès lors le délaissement de l'enseignement, de la culture en lisant l'article ci-dessous.

Mais qui nous dirigera ? Car sans culture, sans neurone nous entrons dans la soumission contrairement à celui qui crée ce système. 

L'ère du numérique emporte-t'elle esclavagisme mental ?

La créativité, la réflexion prône le libre arbitre contrairement à l'homme robotisé, formaté.

Effacer cette capacité de  nos cerveaux pour la remplacer par une machine est-ce bien raisonnable ? 

La machine est un outil au service de l'Etre humain et aucunement l'inverse. Elle ne peut être que supplémentaire et associée à la capacité du cerveau humain d'évoluer "tout seul".

Une personne ironisait gentiment en parlant de "talent", voici ma réponse :

"Ca c'est du talent ? Se cultiver, s'enrichir, stocker dans "notre disque dur", savoir utiliser ce "stockage" à bon escient, raisonner ça oui c'est de l'intelligence qui génère du talent. Mais fabriquer de l'intelligence pour masquer son incapacité, c'est dramatique".

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0